Quelles sont les inégalités entre hommes et femmes dans les cabinets comptables ?

Les femmes salariées dans les cabinets sont peu nombreuses à occuper des postes à responsabilité et ont une rémunération moins élevée que celle des hommes, jusqu’à 18% d’écart, selon une étude de l’observatoire des métiers de l’expertise comptable, du commissariat aux comptes et de l’audit (Omeca).

Les femmes sont majoritaires dans la profession comptable (63% des salariés de la branche en 2010 d’après les données de l’Agefos PME).
Cependant, elles sont sous-représentées sur les postes à responsabilité et les fonctions d’encadrement. Telle est l’une des conclusions de l’observatoire des métiers de l’expertise comptable, du commissariat aux comptes et de l’audit (Omeca) dans une étude réalisée auprès de 339 cabinets et portant sur 1385 salariés.

Téléchargez l’article paru le 2 mai 2012 dans l’Actuel expert-comptable
Téléchargez le rapport de l’Omeca

Parution du décret imposant des quotas de femmes hauts fonctionnaires

Le décret imposant un quota de femmes hauts fonctionnaires est paru le 2 mai 2012 au Journal officiel. Le texte procède de la loi du 12 mars sur la précarité dans la fonction publique, qui comportait également un volet sur l’égalité hommes-femmes, celles-ci étant sous-représentées dans les hautes sphères alors qu’elles constituent 60% de l’ensemble des 5,3 millions d’agents.

La loi prévoit l’instauration progressive d’ici à 2018, sous peine de pénalités financières, d’un quota de 40% de femmes parmi les hauts fonctionnaires nommés chaque année. Quelque 5.000 emplois sont concernés par la mise en place de ces quotas.

Le décret “relatif aux modalités de nominations équilibrées dans l’encadrement supérieur” précise les modalités d’application de la loi. Il stipule notamment que les sanctions à verser par les différents employeurs (collectivités, administrations…) seront progressives pour atteindre 90.000 euros “par unité manquante”, c’est-à-dire lorsque les quotas ne seront pas atteints.

Téléchargez le texte du décret

Le 11 mai 2012, Petit déjeuner de l’Association en présence de Nicole NOTAT

La loi du 12 juillet 2010 portant engagement national pour l’environnement, prévoit, à compter du 1er janvier 2012, la mise en œuvre d’obligations de transparence des entreprises en matière sociale et environnementale, avec l’obligation pour les entreprises de fournir des informations extra-financières en matière sociale et environnementale dans le rapport du conseil d’administration ou du directoire.

Au regard de ce nouvel enjeu de gouvernance, Agnès Bricard a souhaité organiser le 11 mai 2012, au Cercle de l’Union Interalliée, de 8h30 à 10h00, un petit déjeuner débat en présence Nicole NOTAT, présidente de VIGEO (Agence de Notation à la fois de la performance des entreprises et des organisations et de leur niveau de gestion de la RSE) sur la thématique suivante : « la mise en œuvre de la Responsabilité Sociétale et les nouveaux enjeux de gouvernance pour les entreprises».

Pour vous inscrire : Téléchargez le bulletin d’inscription

Un mouvement en faveur des femmes est en marche !

Chères Consœurs,

Un mouvement en faveur des femmes est en marche ! Les derniers dispositifs législatifs visant la mise en œuvre du principe d’égal accès des hommes et des femmes aux responsabilités professionnelles et sociales en sont la preuve. Il y a eu la loi Copé/Zimmermann du 27 janvier 2011 qui a récemment été étendue à la haute fonction publique française avec la loi du 13 mars 2012.

Ce mouvement tend désormais à s’étendre aux organisations représentatives des professions libérales. Ainsi, à l’ occasion de la journée de la femme du 8 mars dernier, différentes organisations représentatives des professions libérales, telles que la CNAPL et l’UNAPL se sont saisies à leur tour de cette thématique avec une recommandation adoptée en ce sens pour la CNAPL et la création d’un Think-Tank pour l’UNAPL.

Ces différentes initiatives et les récentes évolutions législatives constituent une véritable prise de conscience de la nécessité d’application du principe d’égal accès des hommes et des femmes aux responsabilités professionnelles et sociales dans toutes les sphères de notre société. A nous désormais, de soutenir ce mouvement et faire en sorte que ce principe n’en soit plus un mais devienne une véritable norme.

Agnès Bricard, présidente de l’association.

Think tank "Femmes Professions Libérales"

Le 8 mars 2011, à l’occasion de la journée de la femme, l’UNAPL a lancé le Think tank « Femmes Professions libérales », sous le haut patronage de Roselyne Bachelot-Narquin, Ministre des Solidarités et de la Cohésion Sociale. Le Think tank est un « laboratoire à idées » consacré à la féminisation des professions libérales. Ce « laboratoire à idées » s’articule autour de trois thèmes essentiels :

  • Réussite professionnelle : reconnaissance professionnelle, flexibilité du temps de travail et des commodités offertes par l’exercice libéral, etc.
  • Réussite sociale : comment la conciliation entre activité professionnelle, épanouissements personnel et social est-elle rendue possible ?
  • Obstacles auxquels les femmes sont confrontées : écarts de revenus entre les hommes et les femmes, grandes différences de trajectoires de carrière, répartition inégalitaire des charges familiales et rapport au risque entrepreneurial.

Téléchargez la plaquette du Think Tank “Femmes Professions Libérales”

http://www.unapl.fr/dossier/femmes-professions-liberales/think-tank-femmes-professions-liberales

Participation de l’Association à la 16ème Edition de la Parisienne le 9 septembre 2012

Notre association participera à la 16ème édition de cette célèbre course féminine qui se déroulera le dimanche 9 septembre 2012.

A cette occasion, nous avons souhaité créer une équipe pour représenter les femmes de la profession.

Cette course vous accueillera sur la ligne de départ au pied de la Tour Eiffel. Le parcours de 6km en boucle autour de la Seine sera animé par les applaudissements d’un public chaleureux et plus de 600 musiciens.

Cette course contribue aussi à collecter des fonds pour financer des programmes de recherche sur la lutte contre le cancer du sein. Les fonds collectés sont versés à la Fondation pour la Recherche Médicale qui sélectionne des projets scientifiques porteurs d’espoir. En 2011, le « Challenge pour la Vie » a permis de collecter près de 81 000 € grâce aux dons de plusieurs entreprises.

Recommandation de la CNaPL relative à l’accès des femmes et des hommes dans les instances dirigeantes des organisations professionnelles de professions libérales

La CNaPL s’est réunie lors de la Journée de la Femme autour d’un petit déjeuner avec Monsieur Frédéric Lefebvre Secrétaire d’État chargé du Commerce, de l’Artisanat, des Petites et Moyennes Entreprises, du Tourisme, des Services, des Professions Libérales et de la Consommation, pour présenter une Recommandation relative à l’accès des femmes et des hommes dans les instances dirigeantes des organisations professionnelles de professions libérales. La Commission invite les organisations représentatives à ouvrir, au fur et à mesure du renouvellement de leurs membres, leurs instances dirigeantes pour parvenir à échéance de 2018 au plus tard à 40 % d’un même sexe au sein de leurs instances dirigeantes tout en tenant compte des spécificités des professions dont la répartition H/F actuelle n’est pas équilibrée (sages-femmes, infirmières, etc).

Texte de la recommandation : http://www.pme.gouv.fr/cnapl/pdf/recommandation-8-mars-2012.pdf

Anne-Marie Helleisen nouvelle présidente de "Administration Moderne" l'association des femmes hauts-fonctionnaires.

Après Nathalie Tournyol-du Clos et Agnès Arcier, l’élection d’Anne-Marie Helleisen intervient alors que le législateur a adopté à la quasi unanimité l’obligation de nommer des femmes à parité aux postes les plus importants du secteur public.

Administration moderne – L’association des femmes hauts-fonctionnaires

Mars 2012 : nouvelle présidente, nouvelles perspectives pour les femmes

Administration moderne, l’association des femmes hauts-fonctionnaires annonce l’élection d’une nouvelle présidente, qui succède à Agnès Arcier et à Nathalie Tournyol du Clos. L’élection d’Anne-Marie Helleisen intervient alors que le législateur a adopté à la quasi unanimité l’obligation de nommer des femmes à parité aux postes les plus importants du secteur public.