Regards de femmes :

« La gestion de la crise COVID dans les cabinets d’expertise comptable»

Les premiers mois de 2020 ont provoqué un véritable cataclysme à tous les niveaux de la société. Cette tempête mondiale a effacé d’un coup toutes les prévisions, balayé tous les objectifs, mis à mal toutes les certitudes. Il a fallu sans y être préparé, apprendre à vivre autrement, abandonner de grands espaces de liberté, repenser les rapports humains  jusque dans la cellule familiale.

17 mars 2020, le confinement imposé sonne l’arrêt brutal de la vie économique laissant place au doute, aux peurs, aux questions. Fin de l’activité ou réorganisation du travail, les entreprises ont dû faire face en quelques heures à un défi totalement imprévu, il était plus que jamais nécessaire de faire preuve d’agilité, de réactivité voire même parfois de créativité. Les cabinets d’expertise comptable n’ont pas échappé à ce challenge démesuré avec en plus une double casquette, celle d’entreprise en charge de nombreux.ses collaborateurs.rices et celle de conseil aux entreprises, elles-mêmes soumises à un stress intense.

Cette crise aussi difficile soit-elle a obligé la profession comptable à sortir un peu plus de sa zone de confort, remettant en cause son fonctionnement en interne avec l’ouverture au télétravail jusque-là timide, tout en la propulsant en première ligne auprès des entreprises clientes, même à distance. Plus que jamais le dirigeant, client du cabinet a pris conscience que le rôle de son expert-comptable dépassait largement celui de super technicien, qu’il pouvait lui apporter ce conseil avisé et rassurant pour faire face, anticiper, arbitrer, pour limiter la casse devant cet avenir inconnu et incertain, auquel il fallait pourtant se préparer. Ce n’était pas le moment de se recroqueviller dans sa coquille pour attendre que ça passe.

Ces deux mois pourtant si insignifiants à l’échelle d’une vie venaient de creuser un abîme qui a fait naître la peur du lendemain et l’incapacité à se projeter dans un avenir même proche. La fin du confinement, le 11 mai 2020 n’a pas mis fin aux angoisses et bien au contraire le besoin d’accompagnement s’est avéré encore plus essentiel pour engager un travail de sauvegarde, de reconstruction. Il fallait rallumer la lumière sur des perspectives d’avenir malgré la noirceur annoncée de la crise économique pour les mois à venir.

L’Association Femmes experts-comptables au cours de cette période est restée en contact avec ses adhérent.e.s, une occasion d’échanges sur les difficultés, l’anxiété, les ressentis générés par la crise Covid, une occasion également de soutien et d’accompagnement pour certain.e.s professionnel.le.s  soumis à des situations préoccupantes. Au milieu de ce marasme, nous est apparue la formidable capacité de rebond, d’adaptabilité des cabinets en interne et auprès de leurs clients. Il ne fallait certainement pas que cet élan preuve d’une profession bien vivante dans le maillage économique reste vain. Il a été pour nous le déclencheur de cette enquête : « Quel regard portent les femmes de la profession comptable sur la gestion de la crise COVID ? » Tout comme le dicton nous dit de battre le fer tant qu’il est chaud, c’était le bon moment de faire le point sur ce que nous avons appris de la crise et comment transformer tous ces acquis en opportunités positives de développement pour nos cabinets.

 

I – Regards de femmes : l’enquête 2020

Il ne s’agit pas ici d’aller dans le détail des analyses, statistiques et diagrammes (que vous pourrez retrouver dans le replay du webinaire et son support) mais de laisser plutôt la parole aux 250 participantes au travers de leurs verbatim pour valoriser ce que cette crise a touché en profondeur dans notre management d’équipes et dans nos relations avec nos clients. Une façon de replacer l’humain au cœur de notre activité, de notre vie.

 

1 – Le contexte et l’étendue de l’enquête

L’Association Femmes experts-comptables a confié l’enquête post Covid à Dominique Druon, conseil en gouvernance et recrutement d’administratrices et administrateurs, en charge de nos programmes de formation sur les fondamentaux de la gouvernance.

Enquête flash post gestion de la crise (temps de réponse moyen 3 minutes)
Questionnaire en ligne du 12 juin au 10 juillet 2020 (4 semaines)
Adressé à toutes les femmes de la profession comptable (5200)

250 participantes

2 – Regards de femmes : l’impact de la gestion de la crise Covid sur l’exercice du métier

Enseignements de l’enquête : Les impacts

  • le numérique
    • un impact majeur et instantané sur le télétravail, sur la digitalisation, sur la communication avec des visioconférences par exemple, plus de rendez-vous téléphoniques et cela pour une majorité de cabinets.
  • Le management
    • Dans ce domaine l’impact est plus modéré, une adaptation s’est faite mais sans changer radicalement la façon de travailler, d’exercer le contrôle ou de déléguer quel que soit le type de cabinet.

Il semble évident que la crise a joué le rôle d’accélérateur. Pour certains cabinets déjà lancés dans la transformation numérique, le choc a été moins marqué, il a fallu faire quelques ajustements. Pour d’autres plus installés dans le mode classique de fonctionnement basé sur le présentiel, poursuivre l’activité a nécessité de faire table rase des acquis et certitudes pour se lancer dans l’inconnu et organiser de façon quasi instantanée un nouveau mode d’exercice pour le dirigeant et les collaborateurs.rices. Si la tâche a été difficile et parfois anxiogène, elle a pourtant été menée à bien : oui la profession souvent présentée comme rigide peut faire preuve de souplesse et d’adaptabilité dans un temps record. L’utilisation du numérique sous toutes ses formes est devenue la norme avec plus ou moins de facilité mais globalement l’expérience se révèle positive tant en interne que pour l’accompagnement des entreprises clients. Les cabinets ont donc adopté massivement le télétravail, la visioconférence, la digitalisation. Bien sûr, la vie n’étant pas un long fleuve tranquille, cela n’a pas été sans difficulté mais ceux qui avaient initié le numérique avant la crise se sont trouvés confortés dans leur projet, les autres ont compris l’importance d’être plus dans l’agilité et l’adaptabilité des process que dans leur programmation. Quelques leçons sont à retenir pour l’avenir outre cet impératif de souplesse :

  • Dématérialiser au moins une partie de l’activité des collaborateurs.rices pour faciliter le télétravail ;
  • Mettre en place des mesures d’accompagnement et de suivi des salariés, tous ne font pas preuve d’une capacité d’autonomie suffisante ;
  • Faire évoluer le management de façon générale vers une approche plus flexible et positive : gestion des salariés à distance ;
  • Accélérer la digitalisation des services proposés aux entreprises ;
  • Améliorer la communication et ne pas hésiter à utiliser plus souvent les outils numériques comme la visioconférence : rendez-vous réguliers à distance avec les clients ;
  • Apprendre à hiérarchiser les tâches pour ne pas se laisser submerger. En ce domaine les neurosciences pourront être d’une aide précieuse.

Du côté de la relation avec les entreprises clientes la gestion à distance, plus souple, a été le plus souvent appréciée car utile pour limiter le fort stress provoqué par la crise Covid. Certaines répondantes soulignent que les visioconférences ont permis de renforcer leur relation client et leur image tout en facilitant leur activité.

Mais le portrait rapide des impacts de la crise Covid sur l’exercice du métier ne serait pas complet si l’on omet un point parfois oublié par temps calme, l’équilibre vie professionnelle vie privée qui est soudainement devenu prégnant dans l’activité de tout salarié ou dirigeant confiné. Les deux univers se sont télescopés et sont devenus dépendants l’un de l’autre. Le positif de cette situation, les liens familiaux se sont resserrés (le plus souvent) mais il n’a pas été facile de gérer les devoirs, les cris du petit dernier tout en restant concentrée sur ses dossiers, la charge mentale s’est faite plus forte pour celles qui n’ont pas pu se créer des bulles d’isolement et de tranquillité avec même parfois un certain sentiment de culpabilité vis-à-vis de la famille.

 

3 – Regards de femmes : impact de la crise Covid sur la relation avec les chefs d’entreprise en termes de conseil et d’accompagnement

Le premier impact et non des moindres est d’avoir dû gérer le stress des clients légitimement angoissés par la situation. Le challenge a donc été de se préserver, mais aussi de préserver les collaborateurs.rices tout en se rendant disponible pour un accompagnement efficace afin de faire face à la succession des décrets, ordonnances et dysfonctionnements. La disponibilité, la souplesse, l’adaptabilité au contexte ont renforcé la dimension relationnelle avec le client qui a pris la mesure réelle du rôle du professionnel comptable à ses côtés passant ainsi de « super technicien » à « conseil avisé » reconnu et indispensable. La crise Covid a donné un coup de pouce au développement d’une image positive et rassurante. Bien sûr, cette implication forte alors que le facteur humain ne pouvait être négligé, a demandé du temps souvent difficilement facturable.

La crise économique qui fait suite à ces mois de dépression va encore accroître le besoin de soutien des clients et c’est maintenant qu’il faut capitaliser sur cette relation de confiance renforcée en proposant de nouveaux modes opératoires et stratégiques de conseil et une nouvelle approche de la communication pour poursuivre des échanges plus fréquents et de qualité. Parmi les idées de développement envisagées par les répondantes, on note une écoute active, des aides aux choix, une amplification de la dématérialisation des échanges, l’exploitation des atouts du numérique comme les visioconférences, brainstorming et veille régulière pour mieux envisager les évolutions futures.

Mais tout n’est pas si rose, certaines répondantes regrettent le manque de reconnaissance de certains clients malgré une disponibilité accrue et l’absence de relais du rôle de la profession dans les médias durant la crise Covid. On comprend donc l’importance de la communication pour l’avenir à tous les niveaux de la profession pour ne pas être (redevenir) des femmes, des hommes de l’ombre.

 

4 – Paroles de femmes : témoignages

L’enquête 2020 a proposé aux répondantes de livrer ce qu’elles retenaient d’exceptionnel, de particulier sur la crise Covid.

Ce qui ressort de façon évidente, c’est une période humainement difficile sorte « d’ascenseur émotionnel » de « cauchemar » où il a fallu se transformer en super professionnelle/parent, en femme orchestre à multiples casquettes capable de gérer les enfants parfois en bas âge, le stress des clients et même leur agressivité, l’adaptation en temps réel aux textes parus parfois dans la nuit, le management du cabinet et des collaborateurs.rices (moral, adaptation aux nouveaux modes de travail) qui n’a pas toujours été simple et cela tout en essayant de se préserver pour rester efficace, disponible. Compliqué alors de ne pas s’oublier et de ne pas se laisser embarquer dans cette spirale anxiogène marquée par une incertitude prégnante ! Compliqué aussi pour celles qui ont dû faire face à la maladie sans abandonner la gestion du cabinet…mais heureusement, l’entraide, la solidarité entre professionnels comptables ont aussi été des réalités de la crise ici et là.

Derrière ce tableau assez noir, émerge du positif avec des remerciements de clients « merci pour votre accompagnement », « je suis fière d’être cliente de votre cabinet ». On remarque aussi un accroissement du partage, des échanges avec les collaborateurs.rices, une fois encore l’adage « l’union fait la force » fait ses preuves : « je remercie tous nos salariés, personne ne les a applaudi ». Des initiatives lancées ont permis de mieux appréhender le stress : cours de yoga, sophrologie, stretching,  « j’ai décidé d’enthousiasmer mes troupes »…de bonnes idées à retenir pour une meilleure cohésion, plus de motivation dans les cabinets et insuffler la zen-attitude ?

Pour revoir le webinaire et consulter le support SUIVRE

 

II – La crise Covid, et après ?

S’il n’y a qu’une chose à retenir, c’est que l’humain a été au cœur de la crise Covid avec ses forces et ses faiblesses et que plus rien ne sera comme avant. Soumis à une situation exceptionnelle, totalement imprévisible, la profession a su faire face, s’adapter aux nouvelles conditions d’exercice sans visibilité, établir et faire vivre le lien en interne et avec ses clients. Les professionnels comptables ne ressortent pas indemnes ; malgré les vacances, ils restent marqués par ce combat intense qui va se poursuivre. La rentrée est là, il faut trouver les ressorts et se préparer aux défis énormes des mois à venir pour accompagner des clients souvent en grande difficulté. Tous ces efforts ne doivent pas rester vains et la rentrée est l’opportunité de travailler sur tout ce que le confinement a fait émerger de façon évidente mais fragile : un management plus souple (les attentes des collaborateurs éprouvés par la crise sanitaire sont fortes), le sens du collectif, l’utilisation plus intuitive et efficace des outils numériques, une communication active, ciblée et stratégique en direction des dirigeants. Pour cela, il ne faut pas hésiter à se faire accompagner, à suivre des formations mises à disposition par l’Association Femmes experts-comptables. En matière de management et de relation client l’apport des neurosciences peut être particulièrement adapté et c’est sous le signe du « Neuro-leadership » que l’AFEC vous propose de repartir du bon pied avec une webconférence exceptionnelle le 1er octobre au congrès virtuel de l’Ordre, suivie d’une série d’évènements régionaux et de la parution d’un guide pratique autour de situations déstabilisantes régulièrement rencontrées en cabinet. Ce sera l’occasion de répondre à certaines interrogations : Comment se comporter dans ce nouveau monde avec nos collaborateurs.rices? Comment travailler l’intelligence collective et adaptative ? Comment travailler ensemble, créer des groupes projet ? Comment ne plus être seul-e à porter cette nouvelle stratégie du cabinet ? Ce guide pratique « Adopter les réflexes d’un Neuro-leader » et les ateliers en ligne pour mieux comprendre, vous aideront à passer de l’idée aux actes et viendront soutenir votre démarche de changement.

 

Association Femmes experts-comptables : Focus sur le programme de rentrée 2020

1 webconférence

Faites équipe avec votre cerveau !

« Stimuler l’intelligence collective grâce aux neurosciences » Par Erwan Devèze,
le jeudi 1er octobre 10h-12h

Cette conférence a pour objectif de faire un lien inédit et fascinant entre neurosciences et management. Elle s’inscrit dans le cadre du lancement, dès la rentrée 2020, des travaux de l’Association Femmes experts-comptables en faveur du développement de nouvelles pratiques de management et de leadership au sein des cabinets.

 

1 guide pratique

En partenariat avec Melissa Demandre, l’AFEC édite et diffuse à compter du 1er octobre 2020, un guide pratique : « Adopter les réflexes d’un Neuro-leader »

Ce guide met en scène les méthodes de neuro-management dans 6 situations rencontrées en cabinet. Il identifie les faiblesses de l’organisation et les opportunités de manager différemment.

 

Des ateliers pratiques en ligne

L’AFEC organise dès le 1er octobre des ateliers en ligne et en présentiel sur ce thème afin de mettre en pratique toutes les opportunités de changement induites par une meilleure connaissance du fonctionnement de notre cerveau, changement particulièrement indispensable pour gérer la crise économique COVID 19.

 

Des bonus

Les participante.s adhérent.e.s à la conférence du congrès recevront l’ouvrage d’Erwan Deveze « Le pouvoir rend-il fou ? Enquête au cœur du cerveau de nos dirigeants » Editions Larousse 2018, ainsi que celui de l’AFEC, réalisé en partenariat avec de Mélissa Demandre « Adopter les réflexes d’un Neuro-leader ».

L’AFEC organisera tout au long du 4ème trimestre 2020 et début 2021, en partenariat avec les Conseils Régionaux de l’Ordre des experts-comptables, une conférence sur l’apport des neurosciences en région, en présentiel dans le respect des règles sanitaires.

Pour aller plus loin : Ressources utiles

Le site de l’AFEC : http://www.femmes-experts-comptables.com/

Ses chroniques : http://www.femmes-experts-comptables.com/lassociation-vous-conseille/

Parmi celles-ci, vous trouverez celles d’Elena Fourès, expert en leadership, qui seront un excellent complément au développement du neuro-leadership.

Et aussi l’émission mensuelle « EclaireMoiIsabelle ».

Le E-book “La parité, un enjeu de société, un enjeu pour la Profession comptable” qui abordait déjà en 2018  les thèmes qui ont été stratégiques au cœur de la crise Covid : « savoir casser les codes, faire évoluer les mentalités, concilier vie professionnelle et vie privée un impératif, innover dans l’organisation du travail et dans l’aménagement du temps. Mettre fin à la tyrannie du présentéisme, télétravailler librement si on veut, quand on veut, où on veut, utiliser le travail collaboratif et la sous-traitance, s’installer en étant soi… http://www.femmes-experts-comptables.com/la-parite-un-enjeu-de-societe-un-enjeu-pour-la-profession-comptable-un-ouvrage-de-lassociation-femmes-experts-comptables/

L’enquête sur les conséquences de la crise sanitaire lancée par l’Ordre des Experts-comptables : http://sic.experts-comptables.fr/sic-n%C2%B0-395/vie-de-lordre/enqu%C3%AAte-sur-les-cons%C3%A9quences-de-la-crise-sanitaire

Le Site du Congrès de l’Ordre 2020 : https://congres.experts-comptables.com/

 

Pour aller plus loin : citations à méditer

« On croit que les Renaissances sont nées dans des périodes fastes, mais en fait les renaissances sont toutes nées dans des périodes difficiles, des périodes de crise. On ne peut pas nier qu’on est dans une période de crise, et on ne peut pas nier non plus qu’une renaissance est possible. » Interview LeProg 2015 – Gonzague Saint Bris

“Il ne sert à rien de dire “Nous avons fait de notre mieux”. Il faut réussir à faire ce qui est nécessaire.” Winston Churchill

« Une des grandes leçons de la crise : nous ne pouvons échapper à l’incertitude: nous sommes toujours dans l’incertitude du remède au virus (Coronavirus), dans l’incertitude des développements et des conséquences de la crise. Nous resterons dans l’incertitude de l’aventure humaine. » Edgar Morin

« Les crises, les bouleversements et la maladie ne surgissent pas par hasard. Ils nous servent d’indicateurs pour rectifier une trajectoire, explorer de nouvelles orientations, expérimenter un autre chemin de vie. » Carl Gustav Jung

« Le présent n’est pas un passé en puissance, il est le moment du choix et de l’action. » Simone de Beauvoir

« Ouvrez vos bras au changement, mais ne laissez pas s’envoler vos valeurs. » Dalaï Lama

« Rien n’est absolu, tout est changement, tout est mouvement, tout est révolution, tout s’envole et s’en va. » Frida Kahlo

« Il y a l’avenir qui se fait et l’avenir qu’on fait. L’avenir réel se compose des deux. » Alain, Propos sur le bonheur

« Le changement du monde n’est pas seulement création, progrès, il est d’abord et toujours décomposition, crise. » Alain Touraine

« Face au monde qui change, il vaut mieux penser le changement que changer le pansement. » Francis Blanche

« Si vous voulez changer, ne commencez pas par les choses les plus difficiles, commencez par les plus faciles pour que les gens en retiennent comme impression ” Bon, on peut le faire, et nous avons survécu, ce n’était pas trop dur et on voit le résultat”. » « Rien ne sert de défendre le monde d’hier quand on peut construire le monde de demain. »  Peter Drucker

« Le leadership est la capacité d’un leader à tracer la route en s’assurant de l’adhésion totale de ses collaborateurs. » Alain Ducasse

 

Septembre 2020

Françoise Savés
Présidente de l’AFEC

Bérengère Bézier
Rédactrice