La loi Copé-Zimmerman oblige depuis janvier 2017 les grandes entreprises et ETI à détenir 40 % de femmes dans leur conseil d’administration. Où en est-on aujourd’hui ? L’Association des Femmes experts-comptables, engagée pour la parité, a publié une enquête sur le sujet il y a quelques mois. Françoise Savés, présidente de l’association, répond à nos questions.


L’Association des femmes experts-comptables que vous présidez a créé l’observatoire de la parité dans les Conseils d’administration. Quelles sont les évolutions majeures constatées depuis la publication de la loi Copé-Zimmerman ?

2017 est la première année d’application de la loi. Notre observatoire a deux avantages : il est mené depuis 2014 et se base sur un large panel. Nous avons ainsi quatre années de comparaison fiable. D’autre part et contrairement à d’autres études, il ne se limite pas à l’analyse des sociétés du CAC40 mais intègre un total de 625 entreprises cotées dans les compartiments A, B et C de l’Eurolist ainsi que sur l’Euronext Growth (ex Alternext). > consulter l’étude

Partagez et faire suivre :
onpost_follow