Alarmée par la féminisation grandissante de la pauvreté, la délégation aux droits des femmes et à l’égalité invite les Pouvoirs publics à agir, aussi bien à court qu’à moyen terme.

Après avoir analysé les spécificités féminines potentiellement vectrices de précarité au regard de l’emploi et mis en évidence l’impact des situations précaires tout au long de la vie des intéressées, l’étude souligne le risque de précarisation accentué auquel sont confrontées les mères de familles monoparentales.

Les pistes d’action ouvertes par la délégation s’articulent autour de deux axes : celui de la prévention de la précarité en luttant sans relâche, dès le plus jeune âge, contre les inégalités entre les filles et les garçons et celui de l’ouverture de perspectives d’insertion sociale et professionnelle garantissant des conditions de vie dignes aux femmes concernées.

Téléchargez l’étude
Téléchargez la fiche synthétique