ActualitésDernières actualitésEvénementsL’Association se fait entendre

Etude sur les pratiques innovantes des cabinets en faveur de la Parité réalisée en partenariat avec La Profession Comptable : beaucoup d’intérêt pour le sujet mais une profession coupée en deux !

Egalité des chances entre les femmes et  les hommes de la profession comptable 

L’Association Femmes experts-comptables et La Profession Comptable ont réalisé une étude sur les pratiques innovantes des cabinets en faveur de la parité et de l’égalité des chances entre les femmes et les hommes de la profession comptable : beaucoup d’intérêt pour le sujet mais une profession coupée en deux !

Mettre en lumière de nouvelles méthodes de management qui auront valeur d’exemple est un des objectifs de l’Observatoire de la Parité créé par l’Association Femmes experts-comptables.

Les trois cabinets qui se sont le plus distingués par leurs réponses et la qualité des mesures mises en place, ont été mis à l’honneur lors du Congrès de l’Ordre des experts-comptables, à Paris, le jeudi 26 septembre 2019. Ils ont reçu le Prix de l’Egalité des chances et des mesures d’accompagnement en présence du Président du Conseil Supérieur, Charles-René Tandé et de nombreux élu(e)s, consœurs et confrères.

Étude réalisée sur la base d’un questionnaire en ligne diffusé par voie électronique du 12 juillet au 14 septembre 2019.

Prix de la Parité 2019 de l'Association des Femmes experts-comptables

477 réponses : une profession coupée en deux !

47 % des cabinets répondants ont mis en place des mesures d’accompagnement spécifiques tournées vers les stagiaires experts-comptables.
Dans 55 % des cabinets répondants le télétravail est possible.
Dans 57 % des cabinets répondants les congés payés peuvent être pris pendant les vacances scolaires du 1ER semestre civil.
Pour 51 % des cabinets répondants les experts-comptables peuvent travailler à temps partiel.
Dans 52 % des cabinets répondants les associés prennent leurs congés de paternité.
Dans 51 % des cabinets répondants une associée peut prendre un congé parental.
Pour 52 % des cabinets répondants, un droit à la déconnexion a été instauré.

Le risque d’épuisement professionnel est pris en compte dans 66 % des cabinets répondants.

Des progrès à réaliser…des avancées à confirmer !

82 % des cabinets répondants estiment que les femmes n’ont pas de besoins spécifiques pendant leur période de stage.

21 % des cabinets répondants ont mis en place des mesures particulières pour gommer les différences entre les femmes et les hommes dans leur déroulement de carrière.

88 % des cabinets répondants n’ont pas mis en place d’accompagnement spécifiques pour les futures associées.

Dans 84 % des cabinets répondants il est possible d’aménager les horaires de travail.

94 % des répondants déclarent ne pas avoir d’écart de rémunération entre les stagiaires femmes et hommes.

84 % des répondants déclarent ne pas avoir d’écart de rémunération entre les associés femmes et hommes.

 

Trois cabinets ont été distingués lors du Congrès de l’Ordre des experts-comptables pour la qualité de leurs réponses et des mesures mises en place.


1° Le Grand Prix de l’Egalité des chances et des mesures d’accompagnement a été attribué au Cabinet ACTIS à Besançon – Maud Gonzales et Virginie Merel.

Cabinet de 80 personnes.
77 % de femmes
3 stagiaires femmes et 1 homme
4 associés hommes et 3 femmes

 

Indices qualitatifs :

-Forte politique en faveur des femmes – mesures d’accompagnement importantes

-Mise en place de mesures spécifiques pour accompagner les stagiaires ;

-Promotions de carrières indépendantes du genre mais basées sur les possibilités d’investissement de chacun ;

-Créations de postes de directrices de mission pour permettre de mettre le pied à l’étrier avant l’association ;

-Possibilité forte d’aménagement du temps de travail ;

-Planning de modulation réalisé en fonction des contraintes du poste et personnalisé en fonction des aspirations personnelles de chacun (vendredi après-midi en période creuse, mercredi non travaillé, 35 h sur 4 jours…) ;

-Présence de 3 jours minimum au cabinet par semaine ;

-Possibilité de ne pas travailler le mercredi ;

-Prise de congé parental pour les associés ;

-Prise en compte des risques d’épuisement professionnel ;

-Anticipation des risques avec des plannings ajustés au temps de travail modulé ;

-Pas d’écart de rémunération.

 

Les répondant(e)s tiennent à souligner que les femmes sont plus exigeantes en termes d’équilibre avec leur vie personnelle.

2° Le deuxième Prix de l’Egalité des chances et des mesures d’accompagnement a été attribué au Cabinet Del Associés à Brive-La-Gaillarde – Laurent Besse

Cabinet de 43 personnes

35 femmes
8 hommes
8 associés (4 femmes 4 hommes)
2 stagiaires femmes et 1 homme

 

Indices qualitatifs :

-Mise en place de mesures spécifiques pour accompagner les stagiaires ;

-Possibilité forte d’aménagement du temps de travail « sans limite, l’aménagement s’adapte aux besoins de la personne »

-Possibilité forte de télétravail ;

-Les experts-comptables peuvent être à ¾ temps ;

-Planning de modulation réalisé en fonction des contraintes du poste et personnalisé en fonction des besoins de chacun ;

-Possibilité de ne pas travailler le mercredi ;

-Prise en compte des risques d’épuisement professionnel au sein du cabinet ;

– Aménagement du temps de travail ;

– Mise en place d’horaires libres ;

– Pas d’écart de rémunération.


3° Le troisième Prix de l’Egalité des chances et des mesures d’accompagnement a été attribué au cabinet KPMG Bordeaux – Xavier Borotra

Cabinet de 158 personnes

92 femmes
8 stagiaires hommes et 8 stagiaires femmes
5 associés hommes et 3 femmes
13 dirigeants 6 femmes – 7 hommes

 

Indices qualitatifs :

-Mise en place de mesures spécifiques pour accompagner les stagiaires ;

-Mise en place de mesures spécifiques pour gommer les différences entre les femmes et les hommes dans leur déroulement de carrière ;

-Prise en compte de demandes personnelles d’aménagement du temps de travail ;

-Volonté d’assurer les évolutions de manière équitable pour les femmes et les hommes ;

-Parcours d’accompagnement spécifique de préparation à la fonction pour les futures femmes associées ;

-Possibilité forte d’aménagement du temps de travail ;

-Possibilité forte de télétravail ;

-Possibilité de ne pas travailler le mercredi ;

-Prise en compte des risques d’épuisement professionnel au sein du cabinet ;

-Planification de la charge de travail par période.

-Suppression des réunions après 18h.

-Droit à la déconnexion, pas d’envois de messages le soir et le week-end ;

-Pas d’écart de rémunération ;

 

Le répondant précise que parfois il y a davantage de doute chez les femmes. Nous avons besoin des talents féminins tout autant que des masculins. Nous ne devons pas perdre en route des talents féminins par manque d’accompagnement. Nous affirmons clairement ne pas faire de différence entre les femmes et les hommes pour leur carrière.