Conseils d'administration : place au "deuxième sexe" – Edito de La Tribune du 11 juillet 2011

On pensait que les Français prendraient leur temps : force est de constater que, depuis les premiers émois des élus jusqu’au vote de la loi Copé-Zimmermann sur la parité homme-femme au sein des conseils d’administration, le sujet n’a pas laissé de marbre nos fleurons nationaux. Et les plus gros sont finalement ceux qui ont le plus vite réagi, les entreprises du CAC 40 affichant, à ce jour, les plus importants taux de féminisation par rapport à un panel plus élargi, selon l’étude Ethics & Boards, que nous publions par ailleurs. La preuve que le vivier féminin ne demandait qu’à prendre du service, contrairement aux allégations de certains, persuadés que si les conseils français étaient très masculins, c’était surtout en raison d’un manque cruel de candidates du “deuxième sexe”.